Assi devant une fontaine geometrique (D10) qui utilise l'eau recycler et non-potable; fontaine qui me sert a essayer de commencer a oublier le mega-complex magasinier qu'est le 'Canberra Centre'; j'ecrit quelques lignes sur mes premieres experience dans cette ville (encor eplus que les autres) construite a main d'homme. La 'journey' commence hier soir @10:50pm en debarquant du train: plus de bus et le mec avec qui je parle me dit qu'il a booker la derniere chambre qu YHA.... Un taxi splitter a 3 plus tard, le clerk au YHA me dit de revenir dans 1h (12:45) quand il aura expurger du systeme les reservations qui se sont pas pointer. 30min+frite du McShit+tard le mec me vend une chambre qui saverra etre deja plaine. Me voila relocaliser dans un 8bed au lieu d'un 10, pour le meme prix. Lever @ 9:00 pour aller faire le tour du lac (artificiel). Premiere constatation: dans leur plannification ils ont oublier de developper certains secteur, resultat: de grand terrain vague avec arbres et tout, lesentiment/vision est difficile a decrire puisque la plupart de nos espaces vert ont ete touche par la main de l'homme. 2iement: l'Air. L'air est different, ca sent pas la ville, malgres les buildings, l'alsphalt, il y a une odeur de... nature; c'est comme si la terre n'avait tjr pas compris qu'une cite c'etait batis a cet endroit. Tour du lac avec ces poisson lave-vitre de 5kg, son carrion a 17cloches et finallemen; Tent ambassy! Je l'ai enfin trouver. Je m'arrete prendre une goger d'eau et un aborigene en pagne, comme dans les films, m'acoste. Je lui mentionne l'info qu'on m'avais dit: qu'on pouvais pas planter notre tente avec eux. L'air perplexe, il demande aux autres et ont me dit que c'est OK. Je passe 2H avec eux (n'ayant fait qu'un petit tour du lac: 2H au lieu de 5 je dirais) et c'est la que ca se corce... Frapper de mutisme devant leurs 'fougues' et determinations, je suis spectateur devant les echanges commis entre 5-6 personnes presente (tous aborigene). Mais il y en a un qui a une rage bcq+grande que celle des autres, et c'est cette haine profonde, ce sentiment qui est de la plus pure negativite qui me donne les bad vibes en ce moment. J'ai passer 2H en introspection, a savoir pkoi, coment, se pourrait-il que, sans pouvoir identifier la source de se malaise; ce n'est donc pas de la crainte envers cet experience (ma plus grande crainte etait que ca soit le cas, puisque j'anticipais se moment depuis quelques temps deja) mais vraiment le rayonnement de cet haine qui ma amener a accepter une offre d'emplois! Fuir devant ces problemes? Je ne crois pas. Meme si ce n'est que de la rationalisation d'emotion, je crois simplement que l'experience n'aurait pas ete aussi positive qu'esperer... et en m'ecoutant; ca me tentais pas de me faire chier a endurer ca. Alors retour au YHA, redegotage de chambre et entre-vu demain. Sur une ferme, travail physique (parfais pour preparer la Tasmanie) et... des chevaux! Cheers mate!

((NdE: Je trouve interessant apres re-lecture le changement entre le temps present et passer dans l'ecriture du texte... Sa devient comme une justification plutot que de relater le/les fait vecus... interessant l'esprit humain.))
This entry was posted on 8:40 PM and is filed under , . You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

0 Comments: